Lille - Hôpital général

Hôpital général de Lille

Protection
toitures, façades extérieures et intérieures, grand escalier et chapelle inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques (arrêté du 10 février 1948).

Historique
En juin 1738, Louis XV autorisa par lettres patentes les magistrats de Lille à fonder un hôpital général destiné à l'accueil et à l'enfermement des enfants abandonnés, des invalides et des mendiants. Les magistrats choisirent un quartier nouvellement créé par l'agrandissement de Lille, à l'écart, près des fortifications et bordé par le canal de la Basse-Deûle.
L'architecte Pierre Vigné de Vigny fut choisi. Il conçut les plans de l'hôpital en s'inspirant de l'Hôtel des Invalides de Paris. Les travaux débutèrent le 26 août 1739. En 1743, l'hôpital recevait 500 adultes et 680 enfants mais il était loin d'être achevé. Les travaux se poursuivirent jusqu'en 1780, s'interrompirent pour ne reprendre qu'en 1836 et s'arrêtèrent définitivement en 1846.
Appelé le " Bleu Tot " en raison de sa couverture d'ardoises, l'hôpital, prenant le nom d'hospice au début du 20ème siècle, fonctionna comme tel jusqu'en 1988 ; des démolitions étaient intervenues à partir de 1977 pour permettre la construction d'un centre de soins pour personnes âgées. Le bâtiment en façade est occupé depuis 1997 par l'Institut d'Administration des Entreprises.

Architecture
Le projet initial de Pierre Vigné de Vigny était un plan en grille par lequel l'hôpital dessinait un rectangle divisé en six cours par différents corps de bâtiment. Dans l'axe de la composition, devait prendre place une chapelle en croix grecque. Seules trois cours ont été réalisées tandis que, faute d'être construite selon le plan originel, la chapelle fut établie dans une aile.
Chaque bâtiment se compose d'un sous-sol à demi-enterré, d'un rez-de-chaussée surélevé par un énorme soubassement, de trois étages, dont un mansardé, desservis par des corridors, et de combles. Les bâtiments sont en grès (pour les soubassements), en calcaire, en pierre et en briques ; le dallage des couloirs est en pierre bleue et les toits en ardoise.
Longue de 140 mètres, la façade est équilibrée et imposante ; elle est marquée par deux pavillons à ses extrémités et en son centre par un avant-corps scandé par des pilastres ioniques d'ordre colossal et couronné par un fronton triangulaire où rayonne le soleil du roi Louis XIV qui créa le principe des hôpitaux généraux. Au rez-de-chaussée d'une des ailes donnant sur la cour d'honneur, subsiste l'ancienne pharmacie hospitalière avec son mobilier.

Bibliographie
Hervé CODRON, Contribution à l'histoire de l'hospice général de Lille, thèse de doctorat de médecine, 1987.

Photographies :

  • Façade de l'Hôpital général
  • Ancienne pharmacie hospitalière et sa salle de préparation avec son fourneau (reconstitution d'une salle de malades avec des objets issus des collections de l'Association du Musée Hospitalier Régional de Lille)