CARRIERE, Georges (1872-1944)

Georges Carrière

Le Professeur Georges Carrière a laissé le souvenir d'un grand patron de la médecine, responsable de 1928 à 1941 de la Clinique Médicale de l'Hôpital Saint-Sauveur. Né à Saint-Pierre d'Oléron le 5 décembre 1872, fils de pharmacien, il fait ses études à la Faculté de Médecine de Bordeaux où il est l'élève du Professeur Pitres, le neurologue, et du Professeur W. Dubreuil, l'anatomo-pathologiste. Après les épreuves de l'agrégation son premier poste universitaire est à la jeune Ecole de Médecine de Marseille mais il a la possibilité d'obtenir une mutation pour Lille où il arrive le 1er novembre 1898, à l'âge de 26 ans. Il est d'abord chargé des laboratoires de l'Hôpital de la Charité, auprès du Professeur Frédéric Combemale, titulaire de la Clinique Médicale. En 1919 il devient professeur de Clinique Pédiatrique, après la démission pour raisons de santé du Professeur Albert Deléarde, âgé de 50 ans. Il se consacre à cette médecine des enfants tout en continuant à pratiquer l'histo-pathologie en lien avec le Professeur Curtis. Il succède en 1928 au Professeur Georges Lemoine comme titulaire de la Clinique Médicale où son succès est remarquable.

Pendant treize ans il développe cette école médicale de Saint-Sauveur entouré de ses quatre élèves devenus agrégés, Charles Auguste, Claude Huriez, André Verhaeghe, ainsi que Paul Gineste nommé plus tard à Rennes. Consultant régional très apprécié, il est très attentif à la vie quotidienne de son service, à la qualité de la prise des observations, à la sémeiologie clinique, au radio-diagnostic avec les ampoules de Rumkhorf de l'époque. Sa passion d'enseigner (la leçon du Samedi), son intérêt pour la diététique et les prescriptions thérapeutiques, son attachement à la méthode anatomo-clinique marquent des générations de médecins. Paul Boulanger, chef de clinique du professeur Carrière, s'intéresse à la biologie avant d'opter pour une carrière de biochimiste dans l'équipe du Professeur Polonovski. Tout en étant selon l'expression du professeur Huriez, " un polytechnicien de la médecine ", il entrevoit la nécessité des spécialisations. Abandonnant les stériles oppositions d'école, il prépare l'avenir avec le professeur Jean Minet, son homologue de la Clinique Médicale de la Charité, pendant que se construit la future Cité Hospitalière.

Malheureusement la guerre 1939-1945 allait interrompre ces projets, lui qui avait vécu la guerre 1914-1918, alors qu'il est au terme de sa vie de médecin et d'enseignant respecté et admiré. Officier de la Légion d'Honneur, titulaire de la Croix de Guerre 1914-1918 avec palmes et étoiles, membre correspondant de l'Académie de Médecine, il est professeur honoraire le 1er décembre 1941. Il est emprisonné à Loos durant quelques mois pour assistance à un soldat anglais. Peu après l'offensive Von Runstedt durant l'hiver 1944, il décède brutalement le 27 décembre 1944. Ses funérailles, conduites par son gendre Pasteur de l'église réformée derrière le " corbillard des pauvres ", marquent ses élèves et la population lilloise. " Un grand Patron est mort ".

Biographie rédigée par le Professeur Henri PETIT

Références :

Biserte G. Histoire de la Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie de Lille. Tome II pp 289-296, dactyl., Lille 1976-1977.
Huriez C. Professeur Georges Carrière, p 1-4 Imp. Rouan et Roques Lille (nd).