Saint-André - Centre de soins Ulysse Trélat

Centre de soins Ulysse Trélat de Saint-André

En 1837, l'Administration hospitalière de Lille crée provisoirement une section spéciale dépendant de l'Hospice général, destinée à l'hospitalisation des malades chroniques, des épileptiques et des aveugles.

En 1890, un terrain de sept hectares est acheté à Saint-André. Suite à un don important ainsi qu'à l'intervention de l'Etat, du Département du Nord et de la ville de Lille, la construction de l'Hospice des Incurables débute en 1902. Les constructions sont érigées sous la direction de M.A. Dubuisson, architecte, et sont disposées pour contenir six cents hospitalisés. Douze pavillons reliés par des galeries fermées composent les bâtiments. Il s'ouvrira en 1907. Il est réservé aux malheureux âgés de moins de soixante ans, atteints d'infirmités qui les empêchent de subvenir à leurs besoins par le travail.

En 1945, l'hospice devient Hôpital-Hospice suburbain (1945-1958).

Lors de la Deuxième Guerre Mondiale, l'aile gauche de l'Hospice devient un hôpital militaire de l'armée d'occupation. En 1944, l'hospice fut entièrement réquisitionné par les Britanniques. Les patients sont alors accueillis à l'Hospice général de Lille et sur les hospices de Roubaix.

En 1965, l'Hôpital-Hospice devient le Centre de Soins Ulysse-Trélat qui fonctionne comme un hôpital psychiatrique départemental.

Centre de soins Ulysse Trélat de Saint-André
Centre de soins Ulysse Trélat de Saint-André