Roubaix - Hospice Barbieux

Hospice Barbieux de Roubaix

Protection
Façades et toitures donnant sur rue et sur la cour intérieure inscrites à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques (arrêté du 12 août 1998).

Historique
Dès 1845, la construction d'un hospice était envisagée dans le quartier dit des hucheux. Un concours fut lancé le 23 janvier 1880, remporté par les architectes Emile et Louis-Joseph Barbotin, père et fils. Par rapport à leur projet initial, la réalisation fut moins ambitieuse. Elle débuta le 29 mars 1890 et se termina en 1894. L'établissement prit le nom d'une ancienne famille de laboureur : Barbieux. La congrégation des soeurs de l'Enfant Jésus s'occupèrent du service intérieur jusqu'en 1983.
La chapelle fut agrandie en 1906. Un pavillon dit des Vieux-Ménages pour l'accueil de 50 couples retraités fut ajouté en 1907-1908 et complété à partir de 1924 par la construction d'une maison de retraite dite Fondation Lagache. Dans les années 1950, les pavillons de l'hospice furent reliés entre eux par des corps de bâtiments de même hauteur et de parti architectural identique.

Architecture
L'hospice est un établissement de type pavillonnaire : six bâtiments à l'origine indépendants sont disposés de façon parallèle entre eux, autour d'une cour d'honneur rectangulaire. La chapelle est située au rez-de-chaussée de l'aile gauche dévolue aux femmes et aux orphelines ; l'aile droite était destinée aux hommes et aux garçons.
La maçonnerie en brique des pavillons est rehaussée d'un décor de pierre, de ferronnerie, de briques émaillées et de motifs en céramique moulé. Le centre médical est agrémenté d'un jardin conçu par le paysagiste Georges Aumont, auteur aussi du parc Barbieux de Roubaix.

Bibliographie

  • Frédéric BOITEL / Didier ESCHERCH, Centre médical Barbieux, cent ans de travaux, 1894-1994, Roubaix, Centre hospitalier de Roubaix, 1994, non paginé.

Photographie : Entrée monumentale de l'Hospice Barbieux